De l’importance des mots et de notre nouveau ministère

Le remaniement a vu Les Droits des Femmes rattachés à La Famille et aux Enfants. Si ces deux éléments peuvent avoir de l’importance dans la vie d’une femme ou d’un homme, les associer spécifiquement à la lutte contre une grande inégalité (la non-reconnaissance desdits droits) peut laisser perplexe.

Le temps où l’on croyait que le royaume d’une femme était domestique est pourtant révolu. Nul aujourd’hui ne peut prétendre que fonder une famille doit être l’objectif de toute femme ou de tout homme: les luttes pour le droit à disposer de son corps ont conquis ce droit.

Indépendamment de la nouvelle ministre, Madame Rossignol dont les efforts constants pour pénaliser les clients du système prostitutionnel sont indiscutables et louables, les féministes ont été heurtées de se voir une nouvelle fois reléguées à l’espace domestique.

Les mots ont de l’importance: les droits des femmes sont une question politique et sociale au sens large.

Fermer le menu