En état de choc, mais toujours en résistance !

Les résultats des élections du 6 décembre 2015 plongent le pays dans un chaos politique inégalé depuis le début de la Vème république. L’inconcevable il y a encore quelques années vient de se produire, le Front national se hisse en tête des suffrages dans 6 régions sur 13 avec 6 millions d’électrices et électeurs.

Notre association Femmes solidaires, mouvement féministe, laïque, d’éducation populaire est en état de choc. Nous, nées il y a 70 ans de la victoire contre le fascisme et issues des comités féminins de la Résistance, connaissons les réelles intentions du FN et son double discours. Si le Front national se défend aujourd’hui d’appartenir à l’extrême droite française, nous savons que cette imposture sera malheureusement démasquée s’il gouverne demain. Elles et ils renverront les femmes dans leur foyer, plébisciteront des politiques natalistes et écarteront les femmes de toute maitrise de leur fécondité notamment en déremboursant l’IVG et en supprimant toute subvention aux centres de planification comme annoncé par l’une de ses cheffes de file, Marion Maréchal Le Pen.

Nous appelons les femmes, où qu’elles se trouvent, à se mobiliser pour faire barrage au Front national par les moyen qu’elles jugeront les plus opportuns : le tout premier étant de faire reculer le vote FN lui même. Nous savons combien dans certaines régions, il sera difficile pour elles de choisir entre une droite extrême et l’extrême droite.

Cette situation n’est pas un hasard ou une gageure de l’histoire de notre pays, elle s’inscrit dans une progression régulière de l’extrême droite qui n’a pu être enrayée par une offre politique crédible. Le vote FN est avant tout un vote de rupture, il doit être analysé comme tel par les dirigeant-es politiques de notre pays dont la responsabilité est immense.

Femmes solidaires va redoubler d’efforts pour rassembler les femmes de notre pays afin qu’elles ne s’isolent pas davantage. Nous appelons notamment à un front républicain pour combattre ces idéologies de la peur et réaffirmons haut et fort le message lancé au lendemain des attentats du 13 novembre dernier :

Notre position est sans équivoque : ni les extrémismes religieux, ni l’extrême droite : nous voulons vivre libres.

Fermer le menu