Lettre à Rayhana

Paris, le 15 janvier 2010
Madame,
Très chère Rayhana,
Mardi soir, nous étions tout un groupe de 17 femmes solidaires à assister à la représentation de votre pièce. Nous avons patiemment attendu la fin de « l’incident technique » que nous avons vite oublié, saisies comme nous étions par la profonde beauté, l’indéniable force et l’éclatante santé de ces neuf femmes qui « se cachaient pour fumer ». Nous étions heureuses.
Hier, nous avons appris, avec horreur, la nature de « l’accident » dont vous étiez victime. Une femme libre, auteure et comédienne, menacée, injuriée, et lâchement agressée par des individus vils, abjects, et nuisibles. Que nul ne leur pardonne, car ils savent ce qu’il font. Inutile de vous dire, chère Rayhana, notre indignation et notre profonde consternation. Ce que nous voudrions vous exprimer, c’est notre sympathie, notre soutien et notre solidarité.
Notre combat pour la liberté et l’égalité est le même. Avec vous, avec toutes les autres, nous le mènerons et nous ne « nous cacherons plus pour fumer ». Ce sera au grand jour et à visage découvert, n’en déplaise à tous les rustres illuminés, imbéciles et ignorants.
Ensemble, nous prouverons que la liberté ne peut être que lumineuse, entière et absolue.
Sabine Salmon, présidente nationale Et l’équipe de Femmes solidaires

Fermer le menu