Non Messieurs les Députés, les tampons ce n’est pas du luxe !

Communiqué de presse Fait à Paris le 16 octobre 2015
Non Messieurs les Députés, les tampons ce n’est pas du luxe !

Les députés ont rejeté, le 15 octobre, l’amendement proposant d’appliquer le taux de TVA réduit à 5,5% sur les tampons et serviettes hygiéniques, actuellement taxés au taux maximum de 20%. Cet amendement avait pourtant été adopté en commission.
La députée socialiste Catherine Coutelle, à l’initiative de cette proposition, se faisant l’écho de la campagne, dans laquelle nous nous reconnaissons, engagée par le collectif Georgette Sand, en avait souligné l’évidence : ces produits sont de première nécessité.

En pleine séance de nuit, devant un hémicycle essentiellement masculin, le secrétaire d’état au Budget, Christian Eckert, s’est distingué en arguant pour refuser cet amendement que la mousse à raser pour les hommes est aussi taxée à 20% ! Le mépris le dispute au machisme !

Il n’est pas possible d’accepter que le Gouvernement fasse ainsi des économies de bout de chandelle en refusant de considérer de première nécessité les protections féminines. La bataille continue, la discussion budgétaire n’est pas terminée.
Nous appelons tous les parlementaires, au Sénat comme à l’Assemblée nationale, à se ressaisir.

Ce qui a été possible l’an dernier pour ramener le taux de TVA à 5,5% sur les préservatifs masculins et féminins doit l’être aussi cette année pour ces produits indispensables aux femmes et qu’elles sont dans l’obligation d’acheter.

Femmes solidaires
Contact presse: femmes.solidaires@wanadoo.fr
01.40.01.90.90

Fermer le menu