Non, Monsieur Woerth, la réforme des retraites ne sera pas une avancée pour les femmes !

Paris, le 30 septembre 2010

Communiqué de Femmes solidaires :

Face à la prise de conscience grandissante dans notre pays de l’impact très négatif et inégalitaire pour les femmes de la réforme des retraites, le gouvernement, et en particulier le Ministre du Travail, essaie de nous faire croire que ce n’est pas le cas.

Pourtant, aucune solution n’a été proposée pour améliorer le pourcentage de femmes touchant leur retraite à taux plein (40% contre 85% des hommes). Au contraire, on nous explique qu’il est nécessaire de repousser à 67 ans l’âge d’attribution de la retraite à taux plein. Qui seront les plus touchés par cette mesure ? Les femmes !

De même, alors que le montant moyen mensuel perçu par les femmes à la retraite est inférieur de 38% à celui perçu par les hommes car elles sont plus touchées par les emplois précaires, les interruptions de carrière et/ou le temps partiel subi, il n’y aucune proposition pour changer la situation !

Femmes solidaires demande donc que la réforme des retraites soit revue notamment par :

 le maintien à 65 ans de l’âge d’attribution de la retraite à taux plein,

 la revalorisation des pensions les plus basses,

 l’assurance d’une retraite décente pour les personnes ayant eu de bas salaries pendant une grande partie de leur carrière,

 la prise en compte du congé parental dans le calcul de la durée de cotisation,

 la révision du mode de calcul de la retraite, préconisée par la Halde, en prenant en compte les 100 meilleurs trimestres plutôt que les 25 meilleures années.

Femmes solidaires appelle aussi à participer samedi 2 octobre aux manifestations partout en France pour la défense d’un système de retraite juste et égalitaire pour toutes et tous.

Fermer le menu