Procès Müller : Balance ton quoi ?

Procès Müller : Balance ton quoi ?

La sentence est tombée, claire et tranchante. Sandra Müller, journaliste à l’initiative du hashtag #BalanceTonPorc est condamnée à 20 000€ de dommages et intérêts pour diffamation à l’encontre d’Eric Brion, l’agresseur qu’elle dénonçait en 2017.

Ne nous trompons pas, ce jugement est une mise en garde. Victime, tais-toi ou ta parole sera utilisée contre toi. Si un agresseur te harcèle, s’approprie ton corps ou menace ta sécurité, c’est encore avec tes propres mots qu’on viendra s’en prendre à toi. La faute, depuis Eve, est toujours tienne.

Il n’y a rien de plus important au monde que la préservation de la réputation d’un homme. Qu’importe ta dignité, tes droits fondamentaux. Si sa réputation est écornée par ta parole, tu seras punie. Lui, bien sûr, jamais. S’il est chahuté publiquement, ce sera bien succinctement, et les appels à la bienveillance pleuvront sur lui sans jamais te frôler.

La réputation d’un homme mérite le plus grand soin, de l’ensemble de la société. Notre droit fondamental à vivre sans violence n’est, au mieux, qu’un sujet de conversation.

Que ceux qui craignaient qu’à balancer nos porcs, nous finirions par secouer le patriarcat dorment sur leurs deux oreilles : aujourd’hui, la justice est avec eux.

Notre position ne change pas : nous sommes du côté des victimes. Nous ne cédons pas. La priorité, nous l’affirmons depuis plusieurs années, est de tout mettre en œuvre pour accélérer le changement des mentalités. Dire Stop aux violences faites aux femmes ne suffit pas, il est indispensable de renverser les rapports de domination. Femmes solidaires continue de se mobiliser sur le territoire national au quotidien.

Paris, 26 septembre 2019

Fermer le menu