Retour vers le futur à la Métropole du Grand Paris : seulement 28% de femmes! !

Retour vers le futur à la Métropole du Grand Paris : seulement 28% de femmes !

Un point tout frais sur l’exécutif de la Métropole du Grand Paris:
. Sur 20 vices- présidences, seulement 3 femmes élues vice-présidentes :
Anne Hidalgo – 1ère vice-présidente -, Séverine Maroun, Danièle Premel.

. S’y ajoute sur 7 postes de conseillers délégués, seulement 2 conseillères déléguées : Frédérique Calandra, Carine Petit.

Donc sur un exécutif total de 28 membres (Pt + Vpt +Cr dél), seulement 5 femmes
soit 18% !!!

. Sur 11 territoires, seulement deux territoires sont présidés par une femme : le T1, Paris, Anne Hidalgo ; le T5, Boucle Nord de Seine, Nicole Goueta, Maire de Colombes.
Il faut encore attendre l’élection dans le T11, Plaine centrale 94, où sans nul doute un homme sera élu.
#OùSontLesFemmes?

A l’occasion de la mise en place du conseil de la Métropole du Grand Paris, Femmes solidaires, mouvement féministe d’éducation populaire, dénonce 15 ans après la loi sur la parité, la surreprésentation des hommes dans cette instance !

En effet, vendredi 22 janvier, les élu.e.s représentant les 131 communes formant la Métropole du Grand Paris ont siégé pour la première fois au sein du Conseil métropolitain. Cette collectivité géante imposée par la loi et dotée de pouvoirs très importants* regroupe Paris, l’ensemble des villes de la 1ère couronne et quelques villes limitrophes du 91 et 95, soit un total de plus de 7 millions d’habitants !
Ces conseiller.e.s n’ont pas été élu.e.s par le suffrage universel. Ce sont les conseils municipaux de ces villes qui ont désigné, fin décembre, leurs représentant.e.s au sein de cette instance nouvelle.
Le résultat est loin d’être paritaire : Sur 209 sièges, seulement 59 seront occupés par des femmes, soit 28,2%.

La raison en est simple : hors Paris, les communes disposent d’un nombre de sièges proportionnel à leur population, allant de 1 à 3 sièges. Donc pour l’essentiel des villes, l’unique représentant est le maire … un homme.
Lorsque deux ou trois sièges sont à pourvoir, cette désignation est l’objet d’un vote à la proportionnelle au sein du conseil municipal, majorité et opposition proposant leurs candidats. La prépondérance masculine parmi les maires** et leaders d’opposition aboutit à cette représentation catastrophique :
Sur les 130 communes hors Paris correspondant à une population de près de 4,7 millions d’habitants, pour 147 sièges … seulement 29 femmes ont été élues !

La parité n’a pu jouer que pour la capitale : avec ses 62 sièges à pourvoir à la proportionnelle sur scrutin de liste paritaire, Paris porte 30 femmes au sein du Conseil.

Plus affligeant encore, l’exécutif du Territoire T10 sera entièrement masculin. Selon la nouvelle législation, la métropole est découpée en 12 super agglomérations appelés territoires qui viennent d’élire selon les mêmes modalités leurs présidences. Pour celui du sud-est parisien, le T10 allant de Champigny à Bry sur Marne, comptant près d’un demi-million d’habitants, le président et les 12 vices-présidents … sont tous des hommes !

Chassez le naturel … il revient au galop : quand la parité n’est pas imposée par la loi comme c’est le cas pour les élections sur listes – européennes, régionales, municipales – ou par binômes paritaires – départementales-, la domination masculine reprend immédiatement le dessus.

Lors de sa première séance, le conseil métropolitain élira sa présidence et ses vices-présidences. Combien de femmes seront élues ? Quelles seront les domaines de responsabilité attribuées à ces élues ?

* La métropole est notamment en charge de l’aménagement, du développement économique, du logement, de la politique de la ville, de l’environnement.
** Nationalement, on recense 16% de femmes élues maires en 2014.

Contact : 01 40 01 90 90 Paris, mercredi 20 janvier 2016

Fermer le menu