Si j’étais présidente en mai 2017

La séquence électorale actuelle est très préoccupante, en particulier pour les droits des femmes : le risque que les forces réactionnaires et/ou libérales prennent le pouvoir, à l’Elysée ou une place plus importante au Parlement, est grand. La montée des extrémismes et des conservatismes génère une grande incertitude quant à notre avenir. Nous ne savons que trop bien que rien n’est acquis. Le discours toxique selon lequel la gauche et la droite se confondent nuit gravement aux droits des femmes. Devrons-nous choisir entre les libéraux qui exploitent nos corps par appât du gain et les réactionnaires qui les contrôlent par soif du pouvoir ? Nous qui sommes féministes et laïques, nous qui défendons un projet de société fondé sur l’égalité, contre le relativisme culturel, nous refusons l’extrême droite comme les fondamentalistes religieux. Ni la peste, ni le choléra.

Et dans tout cela, où sont les voix des femmes ? Monopolisée par Marine Le Pen, la parole des femmes n’est pas entendue dans sa vérité et sa diversité. Pour vous entendre, parce que les droits des femmes sont une priorité, nous lançons une campagne : Si j’étais présidente . Vous, si vous étiez présidente en 2017, quelle serait votre première mesure pour les droits des femmes, pour changer votre vie ?

Venez nous rencontrer, faire entendre votre vision, mobilisez-vous. Prenez la parole, faites entendre votre voix : https://femmes-solidaires.org/sijetaispresidente/

Le moment est historique et nous ne pouvons passer à côté.

Alors…aux urnes citoyennes !

Contact : 01.40.01.90.90 Paris, le 6 mars 2017

Fermer le menu