Une femme battue condamnée à 10 ans de prison : Un déni de justice !

Une femme battue condamnée à 10 ans de prison : Un déni de justice !

Comment ne pas s’indigner devant la confirmation en appel par la cour d’assises de Loir-et-Cher de la condamnation à dix ans de réclusion de Jacqueline Sauvage pour avoir tué son mari en 2012 après 47 ans d’enfer conjugal.

« Il » avait tout fait, y compris violer ses enfants. « Elle » avait tout supporté. Jusqu’à ce jour où elle l’a tué.

Cette femme de 66 ans, « fracassée » par ces années de tortures quotidiennes, selon les termes de son avocate, se voit ainsi condamnée à deux reprises par une société qui s’est montrée incapable de l’aider, une société qui ne réussit toujours pas à éradiquer le fléau des femmes battues.

Pourtant plus personne n’ignore qu’en France une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son mari ou compagnon, et que des dizaines de milliers de femmes et d’enfants victimes ou témoins de ces violences sont également détruit(e)s.
L’impunité n’est-elle donc réservée qu’aux bourreaux ?

Pour toutes celles et tous ceux qui sur le terrain s’occupent d’accueillir les victimes de violences conjugales, ce jugement est une injure faite à la cause qu’ils défendent.

Premières associations signataires :
Ligue du Droit International des Femmes
Collectif Féministe Contre le Viol
Collectif National pour les Droits des Femmes
Coordination Française pour le lobby Européen des Femmes
Femmes Solidaires
Ligue du Droit des Femmes
Marche Mondiale des Femmes
Osez le Féminisme
Regards de femmes
Réseau Féministe “Ruptures”
SOS-Sexisme
Contact : 06 38 39 42 92

Fermer le menu